Centre JEAN PERRIN

CENTRE REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE CANCER D'AUVERGNE

Actualités

Actualités

centre-jean-perrin

COVID-19 et cancers urologiques (prostate, vessie, testicules, rein)

 

[Vidéo] Interviews croisés du Dr Hakim MAHAMMEDI, oncologue et du Dr Geneviéve LOOS, radiothérapeute

 

1/ Quelles sont les mesures adaptées aux patients qui sont traités pour un cancer urologique ?

Tout d'abord de façon générale, vous devez  respecter les consignes qui ont été préconisés et diffusées par le gouvernement :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

Elles sont fondamentales pour éviter la diffusion du COVID-19.

 

D’autre part, l'objectif au Centre Jean PERRIN est de proposer à chaque patient un traitement adapté à sa situation personnelle et au contexte épidémique. Nous avons sécurisé au maximum notre hôpital pour éviter la diffusion du virus.

 

2/ Comment le Centre Jean PERRIN a-t-il adapté son fonctionnement face à l'épidémie ?

Nous avons réorganisé notre travail afin que les patients les plus fragiles et/ou qui nécessitent un traitement puissent continuer à venir en toute sécurité.

De plus, dans la mesure du possible, les téléconsultations seront privilégiées.

 

3/ En pratique, pour un patient atteint de cancer urologique, qu'est-ce que cela signifie ?

  • Cancer de la prostate :

Chaque dossier de patient est revu par les professionnels du Centre en fonction de critères définis que sont le taux de PSA (protéine qui circule dans le sang et qui est secrétée exclusivement par la prostate) et l’extension de la maladie.

Certains traitements peuvent être différés sans que cela fasse perdre de chance au patient.

Nous avons aussi la possibilité d'introduire ou de prolonger une hormonothérapie avant de débuter le traitement par radiothérapie.

Aucune hormonothérapie ne doit être arrêtée sans avis médical préalable.

Concernant la chimiothérapie, une analyse au cas par cas avec votre oncologue référent sera organisée afin de vous proposer la meilleure option en tenant compte du contexte épidémique et de votre risque personnel.

  • Cancer de la vessie :

Si un traitement local (chirurgie ou radiothérapie) vous a été proposé, il doit être maintenu.

Si vous devez recevoir une chimiothérapie, votre oncologue vous proposera la meilleure association de traitement.

  • Cancer des testicules :

Il s’agit généralement de patients jeunes dont l’objectif de traitement est curatif. Nous ne prévoyons pas de différer les traitements.

  • Cancer du rein :

Il s’agit généralement d'un traitement par thérapie orale, en conséquence, il n'y a pas de modification à prévoir.

 

4/ Si un traitement de radiothérapie est maintenu, le patient doit il s'inquiéter de la qualité des traitements délivrés ?

Non, les professionnels du Centre Jean PERRIN travaillent ensemble au maintien de la qualité optimum des traitements. Ils respectent les recommandations et consignes nationales des sociétés savantes, à savoir la société française de radiothérapie oncologique et la société française de radiothérapie.

Tout est mis en œuvre pour votre sécurité. C'est l'objectif principal de tous les personnels soignants qui participent aux traitements des patients au Centre Jean PERRIN.

 

A voir aussi :

[FAQ] COVID-19 et cancers - les principales questions

Retour sur la page dédiée COVID-19

COVID-19 et cancers

Vous êtes pris en charge pour un cancer ou avez été traité pour un cancer. Les médecins du Centre répondent à vos questions.

 

Quelques définitions :

Le nom du nouveau virus : Coronavirus (SARS-CoV-2), SARS : en anglais : Severe Acute Respiratory Syndromes : syndrome respiratoire aigu sévère

COVID-19 : en anglais coronavirus disease -19 : maladie à coronavirus 2019 

Les signes caractéristiques d'une infection à Coronavirus :

La fièvre est le signe le plus fréquent.

Les autres signes : toux, gêne respiratoire, céphalées, rhinite, troubles digestifs en particulier diarrhée, perte du goût, perte de l'odorat brutale, fatigue.

Ces signes peuvent ressembler à ceux de la grippe ou des gastroentérites, fréquentes en cette saison. Contactez votre médecin référent au Centre si vous êtes en cours de traitement pour un cancer ou si votre traitement s’est terminé il y a moins de 3 mois.

 

1/Est-ce que le risque de contamination est plus important pour moi ?

Votre risque de contamination n'est pas plus important que le reste de la population. Cependant la nécessité de suivre vos traitements ou une surveillance spécifique entraîne des venues à l'hôpital plus fréquentes. Ce qui peut vous exposer davantage.

C'est pour cela que le centre de lutte contre le cancer Jean PERRIN organise des téléconsultations, des consultations téléphoniques et tient compte de votre cas particulier pour éventuellement adapter les traitements ou espacer les consultations.

Si votre venue au centre Jean Perrin est nécessaire elle sera cependant maintenue.

 

2/ Comment le Centre Jean PERRIN a-t-il adapté son fonctionnement face à l'épidémie ?

Nous avons réorganisé notre travail afin que les patients les plus fragiles et/ou qui nécessitent un traitement puissent continuer à venir en toute sécurité.

De plus, dans la mesure du possible, les téléconsultations seront privilégiées.

 

3/Si je suis contaminé par le coronavirus est-ce plus grave pour moi ?

Cela dépend de votre situation.

  • Lors de l'annonce d'un cancer

Il est nécessaire de réaliser un bilan complet pour préparer le traitement le plus adapté à votre situation. Les résultats de ce bilan complet vous seront exposés par votre oncologue qui, lors de cette consultation, pourra vous préciser s'il existe un risque accru lors d'une exposition éventuelle au Coronavirus dans votre cas.

  • En cours de chimiothérapie ou de traitement immunosuppresseur

Effectivement le risque de complications est supérieur, comme pour toute autre pathologie infectieuse. C'est d'ailleurs pour cela que, par exemple, la vaccination antigrippale est conseillée.

Le fait d'être surveillé par des spécialistes en oncologie, habitués aux complications infectieuses, permet une prise en charge rapide de ces complications éventuelles.

Dans certains cas, une adaptation des traitements peut être proposée pour diminuer ce risque.

  • En cours de surveillance

Vous gardez une fragilité surtout lorsque l’arrêt des traitements est récent.

Une adaptation de la surveillance peut vous être proposée en fonction des risques identifiés.

 

4/ Est-ce que mon entourage a des précautions particulières à prendre vis-à-vis de moi ?

Il est nécessaire de suivre les mesures de confinement.

Si l'un de vos proches est suspect ou malade et confiné à domicile, il est nécessaire de respecter des distances de sécurité d'au moins 1,5 m et de porter un masque vous-même ainsi que vos proches.

Il faut en informer votre oncologue en particulier si vous présenter des signes cités en introduction pouvant faire suspecter une infection à coronavirus.

  • Si vous présenter les signes faisant suspecter une infection à Coronavirus

Ne venez pas au Centre Jean PERRIN. N'interrompez pas votre traitement sans avis de votre oncologue référent.

En cas de gravité (difficultés respiratoires et fièvre) appeler le 15.

Sinon appeler le Centre Jean PERRIN au 04 73 27 8080 et tapez 1, pour qu'il vous guide dans les mesures à prendre.

 

  • Si un de mes proches est malade ?

Il est nécessaire de le signaler à votre oncologue référent.

Il est préférable que chacun porte un masque.

 

5/ Si je dois me rendre au centre Jean PERRIN, comment est organisée ma visite ?

L'organisation des services d'hospitalisation, d'hôpital de jour et de consultation a été modifiée pour minimiser le risque de contamination. Dans certaines situations, il pourra vous être demandé de porter un masque chirurgical.

L'objectif de ces mesures est de diminuer le flux des patients en respectant des distances de sécurité en particulier dans les salles d'attente, proposer des masques chirurgicaux dans les situations le nécessitant et instaurer un contrôle de température.

Hors cas particulier, et afin de vous protéger vous ainsi que vos proches, vous ne pourrez pas être accompagné.

  • Est-ce que je peux avoir des visites lors d'une hospitalisation ?

Afin de protéger vos proches et nos patients les plus fragiles, nous sommes dans l'obligation d'interrompre toutes les visites au chevet de nos patients (sauf dérogation du médecin en charge).

 

6/ Si mon traitement est repoussé ou modifié, quelles sont les conséquences pour moi ?

Vos traitements médicaux, de radiothérapie ou chirurgicaux peuvent être modifiés, adaptés ou repoussés. Ces décisions sont prises en réunion de concertation pluridisciplinaire et tiennent compte des conséquences du risque d'une infection à. Coronavirus.

Ces décisions de modification sont prisent afin que les effets indésirables des traitements ne vous fassent pas courir plus de risque en cas de contamination et surtout ne diminuent pas le bénéfice des traitements.

 

7/ Si je dois poursuivre mon traitement quelles en sont les conséquences ?

La décision de poursuivre votre traitement a été prise car les bénéfices liés à ce traitement, dans votre cas, sont supérieurs aux risques d'une complication liée à une infection par Coronavirus.

Certains traitements entraînent une plus grande fragilité. Votre oncologue médical vous proposera donc une surveillance spécifique en cette période d’épidémie.

 

 

Ont participé à cet article : Dr Maureen BERNADACH, Dr Julian BIAU, Dr Jean-Bapstite CHADEYRAS, Dr Caroline CORNOU, Dr Pascale DUBRAY-LONGERAS, Pr Xavier DURANDO, Dr Geneviève LOOS, Dr Hakim MAHAMMEDI, Dr Marie-Ange MOURET-REYNIER, Pre Frédérique PENAULT-LLORCA, Pr Christophe POMEL.

A voir aussi :

[FAQ] COVID-19 et cancers urologiques

Retour sur la page dédiée COVID-19

PATIENTS, VISITEURS ET ACCOMPAGNANTS

 

Dans le cadre de la situation nationale de l’épidémie de Covid-19, le Centre Jean PERRIN est très vigilant quant à la protection des patients, visiteurs, accompagnants et de ses personnels.

 

[video] Informations aux patients, visiteurs et accompagnants par Mme la professeure Frédérique PENAULT-LLORCA, directrice générale

 

Tout le personnel du Centre Jean PERRIN est aujourd’hui mobilisé pour faire face à la crise sanitaire du COVID 19. Notre établissement, comme les autres Centres de lutte contre le cancer, est considéré comme un établissement qui n’a pas vocation à hospitaliser des patients COVID-19 avérés.  

Ainsi, notre mission est d’assurer la continuité des soins pour nos patients atteints de cancer et de prendre en charge les nouveaux cas de cancer afin qu’il n’y ait pas de perte de chance lors de cette épidémie. Nous nous organisons également afin de permettre la prise en charge en hospitalisation des patients d'autres établissements.

 

 

Foire aux questions [FAQ]

 

Les médecins du Centre Jean PERRIN répondent aux principales questions posées par les patients et accompagnants.

 

 

Nous avons mis en place les mesures suivantes :

Accès à l'établissement limité

Visiteurs et accompagnants interdits

Portes d'accès :

  • pour les ambulances (brancards) et SAMU  - 24/24h et 7/7j: porte E
  • pour la radiothérapie et la médecine nucléaire du lundi au vendredi de 8h à 18h : porte D
  • pour les autres services - du lundi au vendredi de 7h30 à 18h : PORTE F - entrée principale

Toutes les autres portes sont fermées.

En application de la réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19, vous devez également vous munir d'une attestation individuelle à télécharger sur le site du gouvernement en cliquant ici ou à reproduire sur papier libre. Elle doit être remplie pour chaque déplacement.

Consignes pour les patients pris en charge au Centre

  • Si vous avez de la fièvre et des symptômes respiratoires (toux, fièvre et difficultés respiratoires) 
    • Ne venez pas au Centre Jean PERRIN et contactez votre médecin traitant. N'interrompez pas votre traitement sans avis de votre oncologue référent.

 

  • Si vous avez de la fièvre, des symptômes respiratoires ET UNE CHUTE DES GLOBULES BLANCS
    • Contactez le Centre Jean PERRIN au 04 73 27 80 80 et tapez 1 "je suis patient ou proche" pour être mise en relation avec l'Unité de Gestion des Entrées Imprévues (U.G.E.I.) ou votre oncologue référent.

 

  • Pour les consultations, la radiothérapie et l'hôpital de jour 
    • Si vous êtes en cours de traitement votre prise en charge reste inchangée, vos rendez-vous sont maintenus de même que vos traitements.

    • Si vous avez une consultation de suivi pour thérapie orale, vos rendez-vous sont maintenus.

    • Si vous avez une consultation de suivi (fin de traitement depuis plus de 3 mois), votre consultation est annulée pour le moment. Votre médecin réalisera votre suivi par téléconsultation en attendant de pouvoir reprogrammer votre consultation.

  • Pour l'hospitalisation
    • Votre prise en charge est inchangée.
    • Nous avons restreint le droit de visite en application des consignes nationales. Elles restent autorisées dans des cas exceptionnels par le médecin référent.

 

Nous comptons sur votre civisme pour le respect de ces consignes. 

Nous vous remercions de votre aide et de votre vigilance.

Cet article sera mis à jour régulièrement en fonction de l’évolution des informations transmises par Santé Publique France.

S'informer sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Jeudi 12 septembre 2019 à 18h00 - Le Centre Jean PERRIN organise une conférence-débat ouverte au grand public sur le thème « Alimentation, biodiversité et santé : quels sont les liens ? ».

Le programme :

  • "Les aliments ultra-transformés : un indicateur de la dégradation de la biodiversité et de la santé " animé par le Dr Anthony FARDET– Chargé de recherches à l'INRA.

 

  • "Notre microbiote intestinal : une remarquable diversité de microbes indispensables à notre nutrition et à notre santé " animé par le Dr Gérard FONTY– Docteur en écologie microbienne, Directeur de recherche honoraire au CNRS.

Jeudi 12 septembre 2019 de 18h à 20h

dans l’amphithéâtre du Centre Jean PERRIN,

58 rue Montalembert

63011 Clermont-Ferrand.

L’inscription est gratuite mais conseillée (nombre de places limitées) auprès de Magali SOBKOWICZ, animatrice de l’ERI® : 04 73 27 82 13 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Définitions

Radiothérapie externe

La radiothérapie consiste à exposer les cellules cancéreuses d'une tumeur à des rayonnements qui empêchent la multiplication des cellules malades et entraînent leur destruction. Ces rayonnements sont produits soit par des accélérateurs de particules, soit par des sources radioactives.
La radiothérapie est un traitement fréquent du cancer. Son indication dépend de la localisation du cancer, de son stade d'évolution et de l'état général du patient.
La radiothérapie peut être associée à d'autres traitements du cancer, comme la chirurgie et la chimiothérapie. Là encore, l'ordre dans lequel se déroulent les différents traitements dépend du type de cancer et de son évolution.

Tous les traitements sont réalisés dans le service en radiothérapie conformationnelle 3D. Le volume traité est adapté au volume cible reconstruit en 3 dimensions. Ce volume-cible est déterminé sur des données d’un scanner dosimétrique (scanner dédié).

reconstruction-volume-cibleReconstruction du volume cible en 3 dimensions à partir du scanner dosimétrique.

 

Il est également pratiqué dans le service la technique d’irradiation corporelle totale qui permet de préparer les patients atteint de certaine maladie hématologique nécessitant une greffe de moelle osseuse.

 

Curiethérapie

La curiethérapie consiste à implanter des sources radioactives au contact de la tumeur. Il existe deux types de curiethérapies :

  • La plésiocuriethérapie ou curiethérapie endocavitaire : les sources radioactives sont placées dans des cavités naturelles telles que le vagin, l'utérus ou encore les bronches.
  • La curiethérapie interstitielle : les sources radioactives sont implantées à l'intérieur même de la tumeur. Cette technique s’adresse à certains cancers comme celui de la prostate, de la tête et du cou, de la peau ou du sein

 

exemple-1-curietherapieexemple-2-curietherapie
Exemple de curiethérapie de la lèvre inférieure

Le choix de mettre en œuvre un type de radiothérapie plutôt qu'un autre est dicté en premier lieu par la localisation de la tumeur et le stade de la maladie. Parfois, une radiothérapie externe est combinée avec une curiethérapie.

 

Innovations technologiques disponibles dans le département

 

La radiothérapie avec modulation d’intensité (RCMI ou IMRT)

La RCMI se distingue par la variation de l’intensité des faisceaux en cours d’irradiation. Elle permet d’optimiser l’irradiation du tissu cancéreux pour augmenter le contrôle local de la tumeur, et également de diminuer l’irradiation des tissus sains voisins ce qui réduit la morbidité.
Cette technique est disponible dans le département en routine pour de tout type de cancer qui le nécessite.

dosimetrie-imrtExemple de distribution de dose de rayons d’un cancer des VADS

 

 
Exemple de distribution de dose de rayons d’un cancer de la prostate

 

La radiothérapie guidée par l’image (IGRT)

Pour contrôler la position exacte de la zone à traiter d’une séance à l’autre, un dispositif radiologique est intégré à l’accélérateur de particules.

Trois modalités principales peuvent être mise en œuvre pour repérer la zone à traiter :

  • La réalisation de clichés radiologiques orthogonaux (système KV/KV) ou oblique (système exactrac®) qui permettent d’adapter quotidiennement la position du patient en se basant sur des repères osseux.
  • L’implantation de grains (fiduciaires) au sein de la zone à traiter (prostate, foie) pour la repérer sous la machine à chaque séance d’irradiation. La mise en place de ces fiduciaires se fait sous anesthésies locales au cours d’une hospitalisation de jour.
  • La réalisation d’une imagerie appelée imagerie scanographique conique (cone-beam CT) embarquée sur l’accélérateur permettant de repérer la zone à irradier en 3 dimensions.


recalage-osseuxRecalage osseux par un système KV/KV

 

recalage-quotidien-1recalage-quotidien-2
Recalage automatique quotidien à partir de grains (fiduciaires) implantés dans la prostate
(avant recalage en rouge ; après recalage en vert)

 

imagerie-recalage
Imagerie de recalage « cone beam CT » pour un cancer de la prostate réalisée avant chaque séance

 

La radiothérapie stéréotaxique et radiochirurgie

C’est une technique de haute précision basée sur l’utilisation de microfaisceaux convergents permet d’irradier à haute dose de très petits volumes. Elle est utilisée pour traiter certaines pathologies malignes ou bénignes (lésions cérébrales, pulmonaires, hépatiques ou osseuses). Cette technique est réalisée dans le département avec des machines dédiées : NovalisTX® et Novalis TrueBeamSTX®.
Cette irradiation peut être réalisée en une séance et peut nécessiter parfois auparavant la mise en place d’un cadre invasif fixé au crane sous anesthésie locale (pour les malformations arterioveineuses).

Le patient est pris en charge dans le service de neurochirurgie du Pr Lemaire au CHU de Clermont-Ferrand pendant 48 h environ. On parle alors de radiochirurgie.


Cette technique peut également être mise en œuvre sur plusieurs séances. On parle alors de stéréotaxie fractionnée. Dans ce cas il n’est pas nécessaire de mettre en place un cadre invasif.

 

irradiation-stereotaxiqueIrradiation stéréotaxique d’une lésion cerébrale

 

En 2017, le département de radiothérapie du Centre Jean PERRIN, en collaboration avec le service de neurochirurgie du Pr LEMAIRE du CHU de Clermont-Ferrand, a reçu la certification internationale pour la réalisation des traitements de radiochirurgie et de radiothérapie stéréotaxique intra et extra-crânienne.

 

logo certification Novalis

 

Curie à haut débit de dose (HDR)

Il s'agit de l'un des traitements possibles de certains cancers de la prostate localisés. Cette technique consiste à introduire la source d'irradiation directement au contact de la tumeur dans la prostate. Le patient est hospitalisé dans le service de chirurgie pendant 48 h. La séance unique est réalisée immédiatement au décours de l’implantation de plusieurs aiguilles qui sont connectées au projecteur de source. Une fois réveillé, le patient est reconduit dans sa chambre et il peut sortir le lendemain.

Exemple d’implantation de plusieurs d’aiguilles sous anesthésie générale pour une curiethérapie de prostate

 

Cliquez ici pour retrouver le reportage de France 3.

Une interrogation relative à votre prothèse mammaire?Contactez-nous au 04 73 27 83 00...

MOVEMBER au Centre Jean PERRIN

 

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

Programme Movember 2018

Cette année encore, un programme riche en évènements au Centre Jean PERRIN.

 

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

octobre rose 2018

 

Programme de l'Association AVML63 (cliquez sur l'image)

avml63

 

SALONS SHINE

1 euro reversé par visite au bénéfice du Centre Jean PERRIN

 affiche salons shine

Le Comité Départemental EPGV du Cantal a organisé une marche solidaire contre le cancer à St Flour (Cantal) le dimanche 25 mars 2018 qui a permis de récolter des dons.

Le mardi 24 avril 2018, le comité d’organisation a remis un chèque de 2600€ au profit du Centre Jean PERRIN pour la recherche médicale lors d’une rencontre conviviale.

Un grand merci pour leur soutien et leur confiance.

 

Photo Remise de dons

Le 30 avril 2018, des élèves de TS1, des représentants du conseil de la vie lycéenne et des personnels du Lycée Ambroise BRUGIERE de Clermont-Ferrand ont fait un don au Centre Jean PERRIN s’élevant à 580€. Ils ont mobilisé tous les élèves et professeurs du lycée pour une collecte à la mémoire de leur amie Toscane emportée prématurément par un cancer. Un arbre magnolia a également été planté au lycée en souvenir. Il a déjà donné de belles fleurs roses.

Cet argent va permettre d’aider la recherche dans la lutte contre le cancer.

Un grand merci pour leur soutien et leur engagement.

 

Lycee Ambroise Brugiere

Le Centre JEAN PERRIN rend hommage à une jeune chirurgienne, Stéphanie JOST, du Centre de Lutte contre le Cancer Paul STRAUSS de Strasbourg.
Chef de service, épouse et jeune maman, elle pratiquait la chirurgie oncologique en sénologie et gynécologie.
Le personnel du Centre JEAN PERRIN souhaite adresser ses plus sincères condoléances ?à sa famille, ses amis et à tous ses collègues du Centre Paul STRAUSS.
« Tour de France des Soins Oncologiques de Support »,
de l’AFSOS, dont l’étape auvergnate sera organisée, au Centre JEAN PERRIN,  
le
3 mai prochain.

 

 

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

vignette supporters 3 mai 2018

Marche et course solidaires 4 et 11 km, le 25 mars 2018 à Saint Flour, au profit de la LUTTE CONTRE LE CANCER et de la GYM'APRES CANCER.

 

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

Affiche course saint flour 25 mars 2018

MOVEMBER au Centre JEAN PERRIN.

 

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

Programme Movember 2017

Cette année encore, un programme riche en évènements au Centre JEAN PERRIN.

 

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

octobre rose 2017

Vendredi 6 octobre 2017.

Journée Nationale des Aidants : des ateliers en accès libre sont proposés aux accompagnants tout au long de la journée.

Cliquer sur l'image pour accéder au programme.

Journée des Aidants 2017

"Bien Manger pour Bien Soigner", projet récompensé du Centre Jean PERRIN, fait l'objet d'un article sur Nutrisens.com
 

« Le patient et son entourage sont au cœur du projet, il s’articule autour de 3 axes. La restauration en proposant une approche innovante au design culinaire permettant au patient de s’inspirer, de retrouver plaisir en le reproduisant au domicile. Puis, un conseil diététique par un livret ludique, agréable proposant des astuces face aux différents effets secondaires des traitements de chimiothérapie. Enfin, l’éducation par les ateliers culinaires proposant outils, techniques, convivialité pour maintenir un apport calorique suffisant.»

Projet présenté par : Marilyn Broult, diététicienne et Marc Verdier, responsable restauration, Unicancer, Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand (63).

 bien manger pour bien soigner

Prévenir l’échec alimentaire chez les patients atteints de cancer

L’hôpital de jour du Centre Jean Perrin accueille des patients atteints de cancer qui suivent des traitements de chimiothérapie la journée et rentrent chez eux le soir. Ces patients sont particulièrement à risque de dénutrition, qui conditionne l’efficacité du traitement. Les modifications des habitudes alimentaires du patient engendrées par les effets secondaires du traitement peuvent également avoir des conséquences importantes sur les relations sociales et l’état psychologique du patient. Pourtant aujourd’hui peu d’actions sont proposées pour prévenir ces risques.

Marilyn Broult  et Marc Verdier ont conduit pour le centre Jean Perrin une enquête sur les patients accueillis en hôpital de jour permettant de faire un état des lieux des problématiques, besoins et habitudes alimentaires des patients. De cette enquête est ressortie la proposition de 3 actions, soutenues par un financement remporté au niveau du CLAN.

L’objectif de ce projet est de redonner l’envie de manger aux patients hospitalisés en service d’oncologie. Pour répondre à cet objectif le Centre Jean Perrin propose de capitaliser sur le temps passé à l’hôpital de jour à travers 3 actions visant à donner aux patients les clés d’une alimentation plaisir adaptée ; à l’hôpital comme au domicile.

Un projet décliné en 3 actions complémentaires

Un point de départ qui passe par la restauration

En proposant un plateau repas adapté, les porteurs du projet souhaitent envoyer un message positif aux patients en montrant qu’il est toujours possible de se faire plaisir.  

Les patients touchés par les effets secondaires du traitement se tournent souvent vers des plats froids, frais et en petite quantité. L’enquête réalisée confirme cette observation. La restauration a donc revu sa version du plat chaud en proposant son « assiette plaisir » froide, variante du café gourmand en version salée, où les différents éléments sont proposés en petites quantité et selon un design culinaire travaillé. Toutes les propositions ont été imaginées par le chef, en étroite collaboration avec le service diététique. Une assiette différente est proposée chaque saison.

L’accompagnement diététique pour donner aux patients les clés pour bien s’alimenter

L’étude met en avant un manque de connaissances des patients sur leurs besoins nutritionnels et tous ne sont pas vus en consultation diététique. L’objectif pour Marilyn Broult est de rendre le patient acteur de son parcours de soin. Pour cela elle a développé le livret « Bien manger pour bien soigner ». Construit selon une charte graphique étudiée, ce livret se compose de différentes fiches répondant aux questionnements fréquemment rencontrées chez les patients (les besoins nutritionnels, l’équilibre alimentaire, les idées reçues,…).

Ce livret est construit avec le patient en sélectionnant les fiches dont il a besoin. Celui-ci peut également le personnaliser en associant des fiches recettes qu’il aura choisies, testées, appréciées... Ce livret évolutif, véritable lien entre l’hôpital et le domicile, viendra s’étoffer tout au long du parcours du patient ; autrement dit il existe autant de livrets que de patients !

Des ateliers culinaires pour s’exercer et échanger

Des ateliers culinaires sont organisés au centre Jean Perrin une fois par trimestre sur différentes thématiques (enrichissement, texture modifiée,…) et regroupent une dizaine de patients et accompagnants (proches, aidants professionnels,…).

Les techniques vues ensemble ainsi que les fiches recettes viennent complétées le livret des patients après chaque séance. Des conseils sur la façon de préparer le repas sont particulièrement appréciés des proches et des aidants professionnels qui se trouvent bien souvent démunis pour la réalisation des repas.

Un projet qui fait l’unanimité

Les actions menées dans le cadre du projet « Bien manger pour bien soigner » permettent à chaque patient et son entourage de mieux appréhender son alimentation au cours de son traitement. L’assiette plaisir, rassure, enclenche la prise de conscience du réapprentissage pour bien s’alimenter. Le livret apporte des réponses pour sensibiliser les patients à la perte de poids et agir sur leur quotidien. Enfin les ateliers culinaires constituent un lien éducatif pour que le patient et son entourage dépassent ensemble les difficultés d’une mise en œuvre au domicile. Pour renforcer le lien entre ces actions, les porteurs du projet apportent des repères visuels (logo retrouvé pour chaque action). Les retours des bénéficiaires sont très positifs, chacun attendant les événements avec impatiente.

Le projet fait également parler de lui au niveau local puisque plusieurs articles de presse ont déjà mis en avant le travail effectué par l’équipe du Centre Jean Perrin.

Celle-ci souhaite désormais étendre ses actions au plus grand nombre en pensant notamment à de nouvelles façons d’interpeller les patients (flyers aux couleurs du projet dans les salles d’attente,…) et de les faire participer aux ateliers culinaires (recettes filmées,…).   

Les plus du projet à retenir

  • Ce projet complet aborde la question difficile de l’alimentation des patients atteints de cancer en remettant le plaisir et la convivialité au cœur des actions de sensibilisation.
     
  • Le projet a été développé selon une approche positive avec pour maître mot la bienveillance. Il s’agit de rassurer le patient et de l’inscrire avec son entourage dans une démarche proactive.
     
  • Enfin, ce projet pluridisciplinaire regroupant différents corps de métier est un parfait exemple de ce qu’il est possible de réaliser en associant les forces des équipes soignantes et de la restauration.

 

https://www.nutrisens.com/bien-manger-pour-bien-soigner-centre-jean-perrin-clermont-ferrand/

Mardi 16 mai à 14h30, amphithéâtre du Centre Jean Perrin.
 Vignette conférence Jean Le Cam

Le Centre Jean Perrin est heureux de pouvoir accueillir, mardi 16 Mai à 14h30, Monsieur Jean Le Cam, skipper français de renommée mondiale. Il viendra partager son expérience de «Luttes et Victoires  face aux éléments».

Son riche témoignage sera une opportunité unique pour les patients, leurs familles et le personnel d’écouter et de partager le récit de ses histoires.

Le programme de Movember au Centre Jean Perrin.

programme movember 2016

Du 31 octobre au 3 novembre 2016, Palais des Congrès, Paris
 
Organisé tous les deux ans par l’Union Internationale Contre le Cancer, le Congrès a pour vocation de renforcer la lutte mondiale contre le cancer, en favorisant le partage des connaissances sur les derniers enjeux de la maladie en tant que problème majeur de santé publique.

Des experts mondiaux
Véritable forum d’échanges et de l'innovation, l’événement réunit l’ensemble des acteurs de la lutte contre le cancer: représentants des ligues nationales, membres des instituts de recherche, délégués d’agences de l’ONU, professionnels de santé médicaux et paramédicaux, partenaires industriels, professionnels des établissements/agences nationales de santé et institutionnels, responsables politiques, patients et leurs associations.

Un programme varié et interactif
Plus de 120 sessions pluridisciplinaires, des forums de discussions, des présentations de résumés et des ateliers de perfectionnement, aborderont toutes les facettes de la lutte contre le cancer, que ce soit au niveau préventif, scientifique, légal, médical ou médico-social, en proposant des initiatives concrètes et innovantes.

Des sessions axées sur le renforcement des capacités des individus telles que la gestion du conflit d’intérêt, la communication aux patients et aux familles, l’approche intégrée de la formation en cancérologie, les plans cancer ou la mise en œuvre de partenariats efficaces – pour ne citer que celles-ci – traiteront également de la dimension sociétale du cancer.

Ce programme varié et éducatif est fortement apprécié des participants, car il leur permet de repartir chez eux avec de nouvelles idées et des exemples pratiques et concrets qu’ils peuvent appliquer dans leur travail au quotidien et ainsi apporter une plus-value à leur organisation et à leur mission.

Programme en français
Un programme en français est également à l’honneur, avec une quarantaine de sessions qui seront simultanément traduites de l’anglais au français ou du français à l’anglais. Environ 15% des intervenants européens seront des francophones.
La traduction simultanée comprendra également :
  • les grands débats qui traitent de sujets brûlants du moment, dont le coût des traitements innovants anti-cancer. Vous pourrez d’ailleurs voter en direct en faveur des meilleurs arguments soumis.
  • les plénières qui donneront la parole au Ministre fédéral de la santé d’Allemagne ou à des figures de renom de la Harvard School of Public Health ou du King's College de Londres. Vous aurez l’opportunité d’interagir avec ces derniers dans les Meetin' Café and NCD Café.
  • les sessions de notre nouveau programme qui s’adressent uniquement aux Directeurs Généraux d’organisations. Des thèmes aussi variés que la stratégie, la gouvernance ou les nouveaux modèles de financement des organisations en temps de changement feront l’objet de discussions.
 
Le Village mondial

Le Village mondial, qui accueillera plus de 50 exposants du monde entier, aura son Pavillon Francophone, exclusivement dédié aux associations françaises et d’Afrique francophone.
Enfin, tout au long de la semaine, vous aurez d’innombrables opportunités d’élargir votre réseau de contacts et d’entamer de nouveaux partenariats avec les 3'000 participants de plus de 120 pays qui sont attendus à Paris.
A ce jour, des instituts français de prestige tels que l’INCa, l’Institut Curie, UNICANCER, la Fondation ARC ou la Fondation JDB se sont déjà mobilisés afin de soutenir le Congrès.

Soyez donc vous aussi au rendez-vous ! Inscrivez-vous dès à présent !